Les jardins japonais reproduisent de façon miniaturisée des paysages asiatiques naturels en associant le minéral au végétal. En effet, pour aménager soi-même un tel espace, le choix et l’agencement des plantes et des éléments de décoration est déterminant. Dans un jardin japonais, la communion avec la nature est primordiale et les artifices sont limités. En effet, des règles assez strictes, propres à l’art nippon, sont à respecter pour réaliser un vrai jardin zen avec un mariage heureux du minéral et du végétal. Nous allons donc tenter de vous en expliquer les basiques grâce à un extrait du site deco.fr.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

.

.

De plus, ils séduisent par leur ambiance zen et leur environnement harmonieux rempli de symboles et propice à la médiation.Ceux ci respectent des codes précis et sont composés de plantes caractéristiques qui rappellent les paysages d’Asie.

.

Eviter les lignes droites et privilégier l’asymétrie dans un jardin zen

Contrairement au jardin traditionnel français, le jardin japonais aime l’asymétrie car au Japon. Les différents pans du jardin japonais composés essentiellement d’arbres et de rochers, devront donc former une belle asymétrie pour assurer équilibre et sérénité dans le jardin. Il n’y aura notamment pas d’allées marquées de bordures mais des rochers formants un triangle asymétrique.

.

Organiser le jardin japonais sur un rythme impair

Dans l’art nippon, les nombres impairs sont considérés comme étant de bon augure, apportant du positif. Cette règle se traduit de la manière suivante dans les jardins zen : pas de végétaux plantés par deux voire quatre, mais en nombre impair uniquement ; les chiffres 3, 5 et 7 sont particulièrement appréciés. Même remarque pour les rochers : leur nombre doit être impair.

.

Choisir des plantes adaptées au jardin zen

Toutes les plantes ne rentrent pas dans la composition d’un jardin japonais. Celles à privilégier sont : les végétaux persistants comme le chêne, les arbres fruitiers, les pins ou encore l’érable japonais pour le décor du fond. Ensuite, on y trouve des plantes terre de bruyère, du bambou ou des arbustes à croissance lente. Enfin, on retrouve des plantes dites couvre-sol. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

.

.

.

..

Privilégier la sobriété dans le jardin japonais

Les japonais aiment la sobriété et la simplicité. Ces deux valeurs se traduisent dans la composition des jardins zen. Par exemple, il ne faut pas multiplier les artifices comme des lanternes, des ponts, des cascades d’eau. Mais privilégier un seul élément décoratif. Si vous optez pour une lanterne ou un pont, éviter un modèle tape à l’oiel voire vernis : utilisez uniquement un accessoire décoratif mat ou brut. Enfin, respectez une certaine élégance dans les formes de vos plantes, rochers et éléments décoratifs pour créer un jardin japonais harmonieux.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Respecter les espaces entre les éléments pour les mettre en valeur dans un jardin zen

Les japonais aiment mettre en valeur des éléments simples. Ainsi, il faut éviter d’accumuler trop de plantes et donner l’impression de fouillis. Mais plutôt penser à les isoler pour que leur potentiel soit révélé ou à les espacer pour les mettre tout simplement en valeur.

.

Privilégier des décors ou des meubles en matière naturelle

Les japonais vivent en harmonie avec la nature, il faut donc éviter d’installer trop de meubles de jardin, encore moins ceux en matière synthétique. De même pour les rochers en résine : ils sont à bannir. Privilégiez des matériaux naturels, même s’ils ne sont pas forcément durables.

.

Adopter un style décoratif en évitant les clichés

Il faut avoir un point focal avec un élément à mettre en valeur : le rocher, l’eau, le symbole bouddhiste… Évitez de vous éparpiller en multipliant les styles décoratifs.

Maintenant vous pouvez vous détendre !

Donner mon avis...